I Expect You to Die

I expect you to die est un jeu comme il s’en fait peu dans le monde vidéoludique que nous connaissons. Il s’agit d’un jeu où l’on incarne un agent secret en pleine mission pour sauver le monde. Et il n’y a pas qu’une seule mission.

My name is Bond. James Bond.

La première chose qui frappe avec ce jeu c’est clairement l’inspiration des films d’espionnage, en particulier ceux de James Bond mais pas les derniers films, plutôt ceux avec Moore ou Connery. La première fois qu’on lance le jeu, il nous met une vidéo d’introduction dont on ne peut qu’être admiratif tant la ressemblance avec les introductions des films du célèbre agent secret est présente. Et pour que vous puissiez en profiter vous aussi, j’ai fait un petit stream dans lequel je vous montre toute l’introduction.

Et la difficulté ?

C’est vrai qu’on ne le voit pas dans ma vidéo, mais je l’indique vocalement, ce jeu est difficile tant que tu n’as pas trouvé la solution (ou quand tu n’as pas compris des mots anglais comme moi). Mais je n’ai à aucun moment été chercher de solution sur internet. D’une parce que ça gâche tout l’intérêt du jeu et d’autre part j’aime me creuser les méninges.

Ce qu’il faut toujours avoir à l’esprit c’est que notre personnage possède des pouvoirs télékinétiques et qu’il peut manipuler et bouger des objets à distance. Une petite facilité pour le jeu mais qui est agréable à avoir. Car la première mission je l’ai faite pratiquement sans utiliser ce pouvoir et c’est pour cela je pense que je l’ai refaite pas mal de fois. D’ailleurs c’est un Die & Retry, sauf si t’es un génie et que t’arrives à tout synchroniser et analyser en même temps, ce qui n’est clairement pas mon cas.

La troisième mission (celle que l’on voit dans mon stream), est clairement la plus difficile tant il y a de choses auxquelles on doit penser. Je dirai que j’ai fait plus d’une quinzaine de tentatives avant d’y parvenir entièrement.

Conclusion

C’est un bon petit jeu, en VR de surcroît, avec une mise en scène au top, une introduction géniale, et une difficulté élevée. Sauf que la durée de vie reste très faible malgré tout. Quatre missions au total c’est finalement assez peu car je ne pense pas rejouer à ce jeu juste pour les refaire, c’est tout l’intérêt d’un puzzle-game. Sept ou huit missions aurait été apprécié. C’est un jeu qui coûte actuellement 20€, et je ne l’ai pas eu à ce prix heureusement car je le trouve un poil trop cher pour sa faible durée de vie. Mais les énigmes intelligentes, l’ambiance et les références, en font quand même une très bonne expérience.

Arizona Sunshine en VR

Petit stream entre amis

Hier soir, McCain et moi avons fais une session sur Arizona Sunshine que j’ai diffusé sur Youtube en direct. Nous avions commencé la campagne il y a plusieurs jours et il nous fallait la finir. Vous pouvez aller directement à 13 minutes si vous souhaitez zapper les bêtises que je fais en attendant McCain.

Vous remarquez toute la grâce qu’a McCain à se mouvoir et à se maintenir droit, mais il semble que cette position lui octroie une précision hors du commun dans le mode Horde qui se trouve vers 1h et 1 minute dans la vidéo.

La faim justifie les moyens

Alors que dire de ce jeu et surtout de cette campagne. Pour ce qui est du jeu il est franchement pas mal, les graphismes sont pas extraordinaires pour ce qui est des zombies mais restent dans le correct voir plus que correct, et les décors ainsi que les armes sont plutôt travaillés et réussis, on s’y croirait.

Concernant la Campagne elle est assez réussie aussi, en mode normal elle nous a pris au moins 4 heures pour être terminée de notre côté. Ça semble peu, mais en VR c’est déjà pas mal long, car on reste debout tout le temps, ce qui change de notre confort habituel sur notre bon fauteuil de bureau.

Alors, heureux ?

On peut dire que oui, c’est actuellement un très bon jeu, qui possède un mode solo et multijoueurs, et que l’on soit possesseur d’un Vive ou d’un Rift le jeu permet de jouer ensemble (les problèmes pour se connecter à la session de l’autre ne sont pas dû au fait que l’on possède l’un et l’autre un casque différent, cela vient du jeu). Et pour le moment on peut dire qu’il y en a encore assez peu des jeux de ce calibre, ou en tout cas des jeux convaincants.

Faut-il optimiser le site ?

Depuis que nous utilisons WordPress pour le site des Casseurs Flotteurs, l’ergonomie est beaucoup plus sympa, c’est plus agréable de lire et d’écrire des articles. Et ce n’est pas Nihi qui dira le contraire, avec son article super intéressant en cours d’écriture depuis quelques temps… ! *Nihi, termine donc cet article, s’te plait !*

Mais je viens de tester un truc que m’a suggéré Google : un test de performances du site, disponible ici : http://testmysite.withgoogle.com/

Concernant l’ergonomie mobile, là où précédemment nous aurions eu un score extrêmement bas, nous avons désormais un correct 89/100. C’est pas dingue — youporn.com obtient 99/100 ! — mais c’est déjà bien.

En revanche c’est évident qu’on a des “problèmes” plus urgents à régler. Alors à part pour Asmodeous qui a une connexion Internet de type 56kbps et pour qui, même une page blanche met du temps à s’afficher. Et à part Saigneur qui lui est en FTTH et pour qui le contenu complet d’Internet se charge plus vite que la page blanche d’Asmo, y’en a-t-il parmi vous qui constatent des problèmes de performance ?

Parce que comment dire, les axes d’amélioration suggérés par google ne sont pas si évidents que ça à mettre en oeuvre, sur un site que l’on ne développe pas soi-même :

Quelques heures plus tard…

Je viens de passer un peu de temps à installer et configurer des extensions d’optimisation du javascript, du code, du cache, des images et tout le le bazar. J’ai gagné quelques points dans le test de Google ! *yay*

J’ai aussi fait un autre test de performance, beaucoup plus détaillé — je vous ferai grâce de ces détails néanmoins. Il s’agit de https://gtmetrix.com et il ne m’indique pas exactement les mêmes points noirs que Google. Il n’est pas aussi dur notamment, sur la vitesse de chargement de la page.

Il faut aussi pondérer ces résultats en prenant en compte que ces fantastiques sites de test de performances sont hébergés aux USA ou au Canada alors que les Casseurs Flotteurs sont hébergés sur un truc sérieux, oui, mais en France. Donc ça peut ajouter une certaine latence et baisser artificiellement la performance du site lorsque la mesure est effectuée depuis l’autre côté de l’Atlantique.

Je vais quand même essayer de voir ce que je peux faire de plus. Ça pourra sans doute me servir pour d’autres sites — www.stephanebehr.fr, au hazard. Mais si vous avez des commentaires ou avis sur la performance globale du nouveau site versus l’ancien site, je suis intéressé.

ALIEN : Covenant

Joyeux Noël mes amis Casseurs Flotteurs !

Et puisque c’est Noël, regardez ce que je viens de vous trouver sur Internet :

Le trailer du prochain Ridley Scott qui sortira en mai et qui ne sera rien d’autre que le lien entre Prometheus et Alien ! Les images sont belles, ça a l’air pas mal horrifique aussi, gore même, on peut le dire. Bref, une bonne grosse ambiance comme on aime.

Vivement !

Premier Contact

Mes Oscars perso

Tous les ans je tiens une liste de ce que je vais voir au cinéma. Ça me permet de faire un petit classement perso des meilleurs et pires films — parmi ceux que j’ai eu la chance (ou malchance) de visionner sur grand écran. Je ne prends pas en compte les Blu-Ray ou DivX. Quant aux longs métrages qui sortent en décembre, mais je ne vais voir qu’en janvier, je les note sur la nouvelle année. C’est donc bien un classement très subjectif, très personnel, de mes expériences ciné.

Par exemple, en 2013, mon film préféré a été “No Pain, No Gain”, suivi par “Gravity”, “Man of Steel”, “Oblivion”, “Rush”, etc. Et le pire truc que j’ai vu cette même année, c’était “Crazy Joe”, talonné par “Die Hard 5”, “Pacific Rim”, “G.I. Joe 2”, etc. Vous avez compris le délire.

Je rêve ou il a dit que notre film c’est de la merde ?

Et donc, pour 2016 ?

Je suis moins allé au ciné en 2016. Ce que j’ai vu de pire cette année, sans aucune autre entrée dans mon classement et sans le moindre doute est “Independence Day 2”.

Quoi ? Independance Day 2 est mauvais ? Mais je joue dedans, moi, non ?

Et pour les meilleurs films : “Deadpool”, “Civil War”, “13 Hours”, “Les 8 Salopards”… en tout cas, c’était ça jusqu’à hier. Parce que j’ai tout juste vu le dernier bijou de Denis Villeneuve : “Premier Contact” et qu’il vient de ravir la première place du classement de mes films préférés de l’année. Et voilà, c’est la fin de cette longue intro !

Difficile de ne pas spoiler

Très difficile de ne pas spoiler en parlant de ce chef d’œuvre. Je peux vous conseiller de commencer par vous intéresser à la filmographie de ce grand Québécois. Regardez le fabuleux — quoique malheureusement un peu boudé sur Allociné — “Enemy”, ou le plus acclamé “Prisonners” et pourquoi pas aussi “Sicario”, même s’il est plus discutable.

Son traitement est réaliste, presque documentaire. Ses images sont propres, rien de fou-fou. Le rythme est toujours relativement lent, les personnages sont intéressants — la plupart. Et plus particulièrement pour Enemy, le réalisateur aime bien manipuler le spectateur et lui montrer des choses qui semblent être des faits, alors qu’il ne s’agit que d’interprétations (parfois fausses) de ses personnages.

Et c’est avec ce genre d’astuce que ce cinéaste prouve son génie. On se souvient avec émotion de M Night Shyamalan, lorsqu’il était encore de ce monde et c’est un plaisir de retrouver ce type d’intelligence au cinéma. Surtout à l’heure des films de superhéros (que j’aime quand même et donc, que je ne vais pas attaquer plus que ça).

Oui, très bien… Je suis toujours vivant, cela dit !

Donc, avec Premier Contact (ou Arrival chez nos amis anglo-saxons), il faut s’attendre à ce genre de film : un peu cryptique, qui s’ouvre au fur et à mesure. Il n’y a pas nécessairement un gros twist final, vous devriez pouvoir démêler l’histoire au fur et à mesure du récit mais c’est tellement beau, pur, émouvant et intéressant…

C’est si bien que ça ?

C’est encore mieux que ça ! Tout dans la subtilité, dans la douceur et la simplicité. Un matin, les humains voient une douzaine de chocapics géants se positionner tranquillement au-dessus des prairies et océans, tout autour de la planète. L’armée contacte Nestlé qui dit que “non, c’est pas une opération publicitaire de notre part ! On flippe comme tout le monde !”

Du coup, de par le globe, les pays concernés par ces étranges apparitions font appel à leurs experts pour essayer de comprendre ce qu’il se passe et voir s’il est possible de dialoguer, d’échanger avec ces petits hommes verts et pourquoi pas de leur demander s’ils viennent en paix.

Ack Ack Ack Ack ! *
* Nous venons en paix !

Et nous, spectateurs, suivons l’opération du côté des États-Uniens, en compagnie d’une experte en langues étrangères (Amy Adams), d’un mathématicien malheureusement un peu absent (Jeremy Renner) et d’un colonel sobre mais crédible, qui a le bon goût de ne pas verser dans une énième caricature de la hiérarchie militaire (Forest Whitaker).

Je n’en dirai pas davantage. J’ai bien conscience d’avoir peu parlé du film et de n’avoir illustré cet article d’aucune image de “Premier Contact” — hormis l’en-tête —, mais c’est vraiment une expérience cinématographique à découvrir par soi-même. À la limite, vous pouvez regarder la première bande-annonce, suffisamment intelligente pour ne pas trop révéler l’intrigue :

Et j’ajouterai tout de même avant de terminer, que la musique est belle, puissante, qu’elle est envoûtante et qu’elle complète cette œuvre à la perfection.

Star Wars ou non ?

Alors je pense être le premier à avoir vu Rogue One et la réponse à la question est :

OUI !

Pour moi c’est clairement un Star Wars mais je pense quand même qu’il y a une richesse supplémentaire qui le fait être mieux que juste un épisode pour faire du fric. Je ne suis certainement pas le plus objectif mais il m’a vraiment plu à part deux/trois petites choses qui auraient vraiment pu être plus fouillées et travaillées mais le fait que l’on puisse dire que ce n’est pas un vrai Disney est déjà pas mal.

Just Cause 3 à 12.5€

Hey les amis ! Jusqu’à la fin de la semaine (vendredi, plus précisément), vous pouvez trouver Just Cause 3 pour 12.49€ sur Steam (-75%). C’est un plutôt bon prix. Si vous avez une config solide et que vous avez besoin d’un peu de fun, c’est peut être exactement ce qu’il vous faut !

Le lien vers Steam, ici :

Viva Rico Rodriguez !

Onward, le mélange ARMA/Counter-Strike du HTC Vive ?

Un petit mot en passant… Regardez la vidéo ci-dessus ! Promis, c’est un truc qu’on testera le 18/12, pour ceux qui passeront à la maison. C’est étonnamment bien foutu, je trouve !

Ça me rassure beaucoup sur la possibilité de faire des jeux FPS en réalité virtuelle. Et du coup il y a un titre AAA que j’attends avec impatience…

resident-evil-7