Premier Contact

Mes Oscars perso

Tous les ans je tiens une liste de ce que je vais voir au cinĂ©ma. Ça me permet de faire un petit classement perso des meilleurs et pires films — parmi ceux que j’ai eu la chance (ou malchance) de visionner sur grand Ă©cran. Je ne prends pas en compte les Blu-Ray ou DivX. Quant aux longs mĂ©trages qui sortent en dĂ©cembre, mais je ne vais voir qu’en janvier, je les note sur la nouvelle annĂ©e. C’est donc bien un classement très subjectif, très personnel, de mes expĂ©riences cinĂ©.

Par exemple, en 2013, mon film prĂ©fĂ©rĂ© a Ă©tĂ© “No Pain, No Gain”, suivi par “Gravity”, “Man of Steel”, “Oblivion”, “Rush”, etc. Et le pire truc que j’ai vu cette mĂŞme annĂ©e, c’Ă©tait “Crazy Joe”, talonnĂ© par “Die Hard 5”, “Pacific Rim”, “G.I. Joe 2”, etc. Vous avez compris le dĂ©lire.

Je rĂŞve ou il a dit que notre film c’est de la merde ?

Et donc, pour 2016 ?

Je suis moins allĂ© au cinĂ© en 2016. Ce que j’ai vu de pire cette annĂ©e, sans aucune autre entrĂ©e dans mon classement et sans le moindre doute est “Independence Day 2”.

Quoi ? Independance Day 2 est mauvais ? Mais je joue dedans, moi, non ?

Et pour les meilleurs films : “Deadpool”, “Civil War”, “13 Hours”, “Les 8 Salopards”… en tout cas, c’Ă©tait ça jusqu’Ă  hier. Parce que j’ai tout juste vu le dernier bijou de Denis Villeneuve : “Premier Contact” et qu’il vient de ravir la première place du classement de mes films prĂ©fĂ©rĂ©s de l’annĂ©e. Et voilĂ , c’est la fin de cette longue intro !

Difficile de ne pas spoiler

Très difficile de ne pas spoiler en parlant de ce chef d’Ĺ“uvre. Je peux vous conseiller de commencer par vous intĂ©resser Ă  la filmographie de ce grand QuĂ©bĂ©cois. Regardez le fabuleux — quoique malheureusement un peu boudĂ© sur AllocinĂ© — “Enemy”, ou le plus acclamĂ© “Prisonners” et pourquoi pas aussi “Sicario”, mĂŞme s’il est plus discutable.

Son traitement est rĂ©aliste, presque documentaire. Ses images sont propres, rien de fou-fou. Le rythme est toujours relativement lent, les personnages sont intĂ©ressants — la plupart. Et plus particulièrement pour Enemy, le rĂ©alisateur aime bien manipuler le spectateur et lui montrer des choses qui semblent ĂŞtre des faits, alors qu’il ne s’agit que d’interprĂ©tations (parfois fausses) de ses personnages.

Et c’est avec ce genre d’astuce que ce cinĂ©aste prouve son gĂ©nie. On se souvient avec Ă©motion de M Night Shyamalan, lorsqu’il Ă©tait encore de ce monde et c’est un plaisir de retrouver ce type d’intelligence au cinĂ©ma. Surtout Ă  l’heure des films de superhĂ©ros (que j’aime quand mĂŞme et donc, que je ne vais pas attaquer plus que ça).

Oui, très bien… Je suis toujours vivant, cela dit !

Donc, avec Premier Contact (ou Arrival chez nos amis anglo-saxons), il faut s’attendre Ă  ce genre de film : un peu cryptique, qui s’ouvre au fur et Ă  mesure. Il n’y a pas nĂ©cessairement un gros twist final, vous devriez pouvoir dĂ©mĂŞler l’histoire au fur et Ă  mesure du rĂ©cit mais c’est tellement beau, pur, Ă©mouvant et intĂ©ressant…

C’est si bien que ça ?

C’est encore mieux que ça ! Tout dans la subtilitĂ©, dans la douceur et la simplicitĂ©. Un matin, les humains voient une douzaine de chocapics gĂ©ants se positionner tranquillement au-dessus des prairies et ocĂ©ans, tout autour de la planète. L’armĂ©e contacte NestlĂ© qui dit que “non, c’est pas une opĂ©ration publicitaire de notre part ! On flippe comme tout le monde !”

Du coup, de par le globe, les pays concernĂ©s par ces Ă©tranges apparitions font appel Ă  leurs experts pour essayer de comprendre ce qu’il se passe et voir s’il est possible de dialoguer, d’Ă©changer avec ces petits hommes verts et pourquoi pas de leur demander s’ils viennent en paix.

Ack Ack Ack Ack ! *
* Nous venons en paix !

Et nous, spectateurs, suivons l’opĂ©ration du cĂ´tĂ© des États-Uniens, en compagnie d’une experte en langues Ă©trangères (Amy Adams), d’un mathĂ©maticien malheureusement un peu absent (Jeremy Renner) et d’un colonel sobre mais crĂ©dible, qui a le bon goĂ»t de ne pas verser dans une Ă©nième caricature de la hiĂ©rarchie militaire (Forest Whitaker).

Je n’en dirai pas davantage. J’ai bien conscience d’avoir peu parlĂ© du film et de n’avoir illustrĂ© cet article d’aucune image de “Premier Contact” — hormis l’en-tĂŞte —, mais c’est vraiment une expĂ©rience cinĂ©matographique Ă  dĂ©couvrir par soi-mĂŞme. Ă€ la limite, vous pouvez regarder la première bande-annonce, suffisamment intelligente pour ne pas trop rĂ©vĂ©ler l’intrigue :

Et j’ajouterai tout de mĂŞme avant de terminer, que la musique est belle, puissante, qu’elle est envoĂ»tante et qu’elle complète cette Ĺ“uvre Ă  la perfection.

Publié par

McCain

Administrateur du site et du serveur TS. C'est McCain qu'il faut contacter si vous avez des questions techniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.