Yo ho ho, et une bouteille de rhum !

Halte-là, forbans ! Avez-vous eu vent de ce qui se trame par-delà les horizons ? Vous a-t-on vanté les aventures incroyables sur le point de s’offrir aux âmes les plus valeureuses de nos océans ? Non ? Pas vraiment ? Alors prenez place autour de cette table, attrapez un grog et permettez-moi de dérouler devant vous, cette carte au trésor. Et puisque trésor il y a, soyez sûrs que je vais avoir besoin d’un équipage de pirates de votre trempe pour m’en emparer !

Parez à mouiller, gredins !

Je n’ai découvert ce titre que tout récemment. Quelques vidéos sur YouTube, alors que le titre était en beta — ouverte ? fermée ? peu importe ! Il se nomme Sea of Thieves et pour présenter très rapidement le titre, il s’agit d’un MMO cross-platform — PC / Xboîte —, dans un univers “bac à sable”. Comprendre par là : il y a des quêtes, mais pas vraiment de scénario ou de trame principale. D’ailleurs, même les quêtes sont tout à fait facultatives.

Chaque joueur y incarne un pirate. Chaque pirate est incarné par un joueur !

Chaque navire voguant sur l’océan est donc dirigé exclusivement par un équipage de joueurs — voire par un pauvre joueur solitaire et à la merci de tous. Libre à chacun de partir à l’assaut pour piller les trésors des équipages croisés au hasard, ou au contraire, de rester distant, voire fuir les affrontements pour éviter d’être envoyé par le fond ou de se faire dérober son navire.

Larguez les amarres !

Le système de levelling est purement cosmétique. L’or gagné en revendant des trésors permet d’améliorer l’apparence de son personnage — et de son vaisseau —, mais pas d’être plus fort ou plus résistant. Les armes sont apparemment les mêmes pour tout le monde. Il n’y a pas d’aspect RPG ni d’arbre de compétence à envisager. Chaque joueur a les mêmes chances. Qu’il ait 50 heures dans les pattes ou juste 15 minutes, il n’y aura pas de désavantage pour le marin d’eau douce — sinon l’inexpérience, évidemment.

On peut évidemment explorer les fonds sous-marins à la recherche de précieuses cargaisons oubliées dans le ventre d’épaves. Mais il faut être vigilant, les requins veillent.

Le role-play est poussé au maximum… aussi, lorsque l’on est pris dans un échange de tirs avec un navire ennemi, il faut bien entendu répliquer, naviguer, mais il faut également réparer les fuites et écoper l’eau avant que notre propre bâtiment coule — un peu comme dans Star Trek, le travail d’équipe est important. Ah, et je vous ai dit qu’on pouvait se propulser soi-même depuis ces canons pour attaquer l’ennemi ou juste faire des plongeons super cools ?

Donc même si c’est vrai qu’on peut y jouer seul de son côté, l’idéal est d’être un équipage de 3 voire 4 personnes pour s’amuser un maximum tout en faisant régner la terreur sur les mers !

Et franchement… La direction artistique est énorme, les couleurs sont généreuses, les effets sont réussis, … c’est absolument magnifique, vous ne trouvez pas ?

Branle-bas de combat, moussaillons !

Il y a des trucs que je ne sais pas :

  • Que se passe-t-il quand on meurt ?
  • Ou même, quand notre navire est détruit/volé par un autre équipage ?
  • Bon… c’est bien, mais on se fait pas un peu chier au bout de 20 minutes ?
  • La carte est grande comment ? Est-elle variée ? — difficile de rivaliser avec Just Cause 3 ou G.R. Wildlands en terme de richesse, j’imagine !
  • Ils vont avoir du mal, les débiles avec leurs manettes joueurs console, non ?

Quoi qu’il en soit, ça sort le 20 mars — une semaine avant FarCry 5. Je suis plutôt très curieux de ce que ça peut donner, et j’espère que vous aussi aurez envie de vous lancer à l’aventure. Sacrebleu !

En bonus, une petite vidéo qui montre tout le potentiel fun du jeu :

Ainsi que le site officiel : www.seaofthieves.com

Pop-corn 2018 !

Comme l’an dernier, je vous propose ma sélection cinéma pour les mois à venir. Au menu, beaucoup de choses “évidentes” et donc de blockbusters… mais beaucoup de choses quand même !

Des super-héros à la pelle !

On va commencer par ça. Entre février et mai, on va se taper des tonnes de super héros. En commençant par Black Panther, le 14/02, suivi de l’extrêmement attendu, craint, espéré : Avengers – Infinity War, le 25/04 :

Ensuite on a le magnifique et succulent Deadpool qui nous revient le 16/05 pour un deuxième round de blagues lourdes :

Puis le 18/07, Ant-Man and the Wasp, et c’est à peu près tous pour les bonshommes en costume — j’ai oublié l’homme poisson de DC comics qui sortira pour Noël, mais qui ça intéresse ?

Des adaptations et des suites

Et ça continue fort avec une adaptation de jeu vidéo, dont le trailer nous montre immédiatement à quel point l’ambiance d’origine, le visuel et l’intensité ont l’air d’avoir été respectés : Tomb Raider, le 14/03 — OK, les sauts sont abusés — :

À peine deux petites semaines plus tard, c’est une de mes grosses attentes qui sort. Une adaptation d’un roman tellement génial, tellement riche et geek et intelligent et tout ce que vous voulez… Avec au casting — liste non exhaustive — : King Kong, Chun-li, la moto d’Akira, Deadpool, Toad, Freddy Krueger, Batman, Tracer (Overwatch), Gundam, Chucky, le géant de fer, la fameuse DeLorean, … Ready Player One, le 28/03 :

Et ça continue le 28/05 avec Solo, a Star Wars Story, puis pourquoi pas, le 22/06, retrouver les dinosaures de Jurassic World 2. Quant aux dernières aventures de Tom Cruise dans Mission : Impossible – Fallout, le 01/08 — ça aussi, ça me hype pas mal — :

Enfin, et nous n’avons pas encore de bande annonce, The Predator, prévu pour le 15/08, par le réalisateur d’Iron Man 3. Ça pourrait être très bien ! Après tout, le perso est cool, il y a des possibilités immenses. Il suffirait qu’Hollywood se sorte un peu les doigts du c…

Ah, et j’ai oublié de parler de l’adaptation de Gunnm et de la suite de Pacific Rim… mais finalement c’est aussi bien comme ça. N’en parlons pas !

Et donc, rien d’original ?

Ben… il y a moins de chose qui fasse vraiment envie. À l’exception de Sans un bruit, thriller fantastique/horreur qui sort le 04/04 et dont la bande annonce est vachement intrigante :

Ou pourquoi pas Red Sparrow, avec Jennifer Lawrence. Une sorte de “Karine-like”, sur fond de guerre froide. Ça a quand même l’air un peu chiant, je ne sais toujours pas trop quoi en penser. Mais comme ça sort à la même date que “Sans un bruit” — ça c’est ballot ! —, le choix sera vite fait !

Et j’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé grand chose d’autre de très neuf pour l’instant… et vous ?

Adieu Teamspeak ! Longue vie à Discord

Voilà, voilà, Asmodeous… il est là ton article !

Nous avons donc abandonné, jeté, renié et lapidé notre bien aimé serveur TeamSpeak. Sans état d’âme, sans nostalgie, nous l’avons relégué à l’état de déchet. J’ai même eu honte, en le comparant à son remplaçant… pourquoi avons-nous mis autant de temps pour ouvrir les yeux ? Pourquoi est-ce que TeamSpeak n’a jamais su faire tout ça ? Il était vraiment temps de changer de crèmerie.

Pas sept, pas huit, pas neuf… mais dix cordes !

OK, la blague est un peu nulle. Passons. M4Mkey nous a donc introduit à Discord, ce nouvel outil tellement tendance. Et putain, c’est vraiment génial !

  • Déjà, nous n’avons plus à gérer de serveur de notre côté. Correction : je n’ai plus à gérer le serveur de mon côté. C’est un service gratuit accessible à tous.
  • On peut s’y connecter avec notre navigateur web préféré, même depuis le boulot.
  • Vous pouvez le lancer au démarrage de votre ordinateur… en fait, ça remplace facilement TeamSpeak + le chat Steam.
  • Il existe aussi des applications IOS et Android — mais pas Windows Phone *snif*.
  • Les discussions dans les salons #texte sont persistantes. Vous pouvez retourner chopper les infos, liens et pièces jointes que vous avez ratés lors des conversations précédentes.
  • Et c’est vraiment ergonomique et joli.

Il y a aussi la possibilité de rajouter un overlay au-dessus des jeux… c’est à tester pour ceux qui n’ont qu’un écran — moi je n’ai pas ce problème !

Mouahahahahahah !

Enfin, vous l’aurez compris, les possibilités sont immenses, nous n’avons fait qu’effleurer la surface et c’est déjà vraiment impressionnant.

Petit lifting du site

J’en ai profité pour ajouter au site le widget Discord qui affiche les utilisateurs actuellement présents sur le serveur des Casseurs Flotteurs, et quel est leur état (actif / absent / indisponible).

Mais la couleur et la police d’écriture de ce widget n’étaient pas en accord avec le reste du site *damn*.

J’ai donc modifié tout ça pour apporter un peu d’homogénéité. J’ai même changé l’image de fond, pour un petit paysage bolivien… c’est de saison 🙂

Serveur privé ou public ?

Au final, il nous reste une question à laquelle nous pouvons commencer à réfléchir dès aujourd’hui : puisque nous avons un beau serveur, que nous pouvons verrouiller les droits à certaines personnes, identifier clairement les LCF des autres… et puisque la philosophie même de Discord est de proposer à ses utilisateurs de se promener de serveur en serveur… souhaitons-nous rendre le notre public ?

Nous pourrions mettre une URL sur ce site, qui permettrait à n’importe qui de venir nous rendre visite pour jouer/discuter ponctuellement avec nous. Et au final, en cas de problème avec un de ces invités, nous aurions tous la possibilité de le bannir du serveur.

À discuter ensemble, donc. J’attends vos avis dans les commentaires ou sur Discord, dans le salon créé à cet effet : #prive_ou_public