Yo ho ho, et une bouteille de rhum !

Halte-là, forbans ! Avez-vous eu vent de ce qui se trame par-delà les horizons ? Vous a-t-on vanté les aventures incroyables sur le point de s’offrir aux âmes les plus valeureuses de nos océans ? Non ? Pas vraiment ? Alors prenez place autour de cette table, attrapez un grog et permettez-moi de dérouler devant vous, cette carte au trésor. Et puisque trésor il y a, soyez sûrs que je vais avoir besoin d’un équipage de pirates de votre trempe pour m’en emparer !

Parez à mouiller, gredins !

Je n’ai découvert ce titre que tout récemment. Quelques vidéos sur YouTube, alors que le titre était en beta — ouverte ? fermée ? peu importe ! Il se nomme Sea of Thieves et pour présenter très rapidement le titre, il s’agit d’un MMO cross-platform — PC / Xboîte —, dans un univers “bac à sable”. Comprendre par là : il y a des quêtes, mais pas vraiment de scénario ou de trame principale. D’ailleurs, même les quêtes sont tout à fait facultatives.

Chaque joueur y incarne un pirate. Chaque pirate est incarné par un joueur !

Chaque navire voguant sur l’océan est donc dirigé exclusivement par un équipage de joueurs — voire par un pauvre joueur solitaire et à la merci de tous. Libre à chacun de partir à l’assaut pour piller les trésors des équipages croisés au hasard, ou au contraire, de rester distant, voire fuir les affrontements pour éviter d’être envoyé par le fond ou de se faire dérober son navire.

Larguez les amarres !

Le système de levelling est purement cosmétique. L’or gagné en revendant des trésors permet d’améliorer l’apparence de son personnage — et de son vaisseau —, mais pas d’être plus fort ou plus résistant. Les armes sont apparemment les mêmes pour tout le monde. Il n’y a pas d’aspect RPG ni d’arbre de compétence à envisager. Chaque joueur a les mêmes chances. Qu’il ait 50 heures dans les pattes ou juste 15 minutes, il n’y aura pas de désavantage pour le marin d’eau douce — sinon l’inexpérience, évidemment.

On peut évidemment explorer les fonds sous-marins à la recherche de précieuses cargaisons oubliées dans le ventre d’épaves. Mais il faut être vigilant, les requins veillent.

Le role-play est poussé au maximum… aussi, lorsque l’on est pris dans un échange de tirs avec un navire ennemi, il faut bien entendu répliquer, naviguer, mais il faut également réparer les fuites et écoper l’eau avant que notre propre bâtiment coule — un peu comme dans Star Trek, le travail d’équipe est important. Ah, et je vous ai dit qu’on pouvait se propulser soi-même depuis ces canons pour attaquer l’ennemi ou juste faire des plongeons super cools ?

Donc même si c’est vrai qu’on peut y jouer seul de son côté, l’idéal est d’être un équipage de 3 voire 4 personnes pour s’amuser un maximum tout en faisant régner la terreur sur les mers !

Et franchement… La direction artistique est énorme, les couleurs sont généreuses, les effets sont réussis, … c’est absolument magnifique, vous ne trouvez pas ?

Branle-bas de combat, moussaillons !

Il y a des trucs que je ne sais pas :

  • Que se passe-t-il quand on meurt ?
  • Ou même, quand notre navire est détruit/volé par un autre équipage ?
  • Bon… c’est bien, mais on se fait pas un peu chier au bout de 20 minutes ?
  • La carte est grande comment ? Est-elle variée ? — difficile de rivaliser avec Just Cause 3 ou G.R. Wildlands en terme de richesse, j’imagine !
  • Ils vont avoir du mal, les débiles avec leurs manettes joueurs console, non ?

Quoi qu’il en soit, ça sort le 20 mars — une semaine avant FarCry 5. Je suis plutôt très curieux de ce que ça peut donner, et j’espère que vous aussi aurez envie de vous lancer à l’aventure. Sacrebleu !

En bonus, une petite vidéo qui montre tout le potentiel fun du jeu :

Ainsi que le site officiel : www.seaofthieves.com

Pop-corn 2018 !

Comme l’an dernier, je vous propose ma sélection cinéma pour les mois à venir. Au menu, beaucoup de choses “évidentes” et donc de blockbusters… mais beaucoup de choses quand même !

Des super-héros à la pelle !

On va commencer par ça. Entre février et mai, on va se taper des tonnes de super héros. En commençant par Black Panther, le 14/02, suivi de l’extrêmement attendu, craint, espéré : Avengers – Infinity War, le 25/04 :

Ensuite on a le magnifique et succulent Deadpool qui nous revient le 16/05 pour un deuxième round de blagues lourdes :

Puis le 18/07, Ant-Man and the Wasp, et c’est à peu près tous pour les bonshommes en costume — j’ai oublié l’homme poisson de DC comics qui sortira pour Noël, mais qui ça intéresse ?

Des adaptations et des suites

Et ça continue fort avec une adaptation de jeu vidéo, dont le trailer nous montre immédiatement à quel point l’ambiance d’origine, le visuel et l’intensité ont l’air d’avoir été respectés : Tomb Raider, le 14/03 — OK, les sauts sont abusés — :

À peine deux petites semaines plus tard, c’est une de mes grosses attentes qui sort. Une adaptation d’un roman tellement génial, tellement riche et geek et intelligent et tout ce que vous voulez… Avec au casting — liste non exhaustive — : King Kong, Chun-li, la moto d’Akira, Deadpool, Toad, Freddy Krueger, Batman, Tracer (Overwatch), Gundam, Chucky, le géant de fer, la fameuse DeLorean, … Ready Player One, le 28/03 :

Et ça continue le 28/05 avec Solo, a Star Wars Story, puis pourquoi pas, le 22/06, retrouver les dinosaures de Jurassic World 2. Quant aux dernières aventures de Tom Cruise dans Mission : Impossible – Fallout, le 01/08 — ça aussi, ça me hype pas mal — :

Enfin, et nous n’avons pas encore de bande annonce, The Predator, prévu pour le 15/08, par le réalisateur d’Iron Man 3. Ça pourrait être très bien ! Après tout, le perso est cool, il y a des possibilités immenses. Il suffirait qu’Hollywood se sorte un peu les doigts du c…

Ah, et j’ai oublié de parler de l’adaptation de Gunnm et de la suite de Pacific Rim… mais finalement c’est aussi bien comme ça. N’en parlons pas !

Et donc, rien d’original ?

Ben… il y a moins de chose qui fasse vraiment envie. À l’exception de Sans un bruit, thriller fantastique/horreur qui sort le 04/04 et dont la bande annonce est vachement intrigante :

Ou pourquoi pas Red Sparrow, avec Jennifer Lawrence. Une sorte de “Karine-like”, sur fond de guerre froide. Ça a quand même l’air un peu chiant, je ne sais toujours pas trop quoi en penser. Mais comme ça sort à la même date que “Sans un bruit” — ça c’est ballot ! —, le choix sera vite fait !

Et j’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé grand chose d’autre de très neuf pour l’instant… et vous ?

Adieu Teamspeak ! Longue vie à Discord

Voilà, voilà, Asmodeous… il est là ton article !

Nous avons donc abandonné, jeté, renié et lapidé notre bien aimé serveur TeamSpeak. Sans état d’âme, sans nostalgie, nous l’avons relégué à l’état de déchet. J’ai même eu honte, en le comparant à son remplaçant… pourquoi avons-nous mis autant de temps pour ouvrir les yeux ? Pourquoi est-ce que TeamSpeak n’a jamais su faire tout ça ? Il était vraiment temps de changer de crèmerie.

Pas sept, pas huit, pas neuf… mais dix cordes !

OK, la blague est un peu nulle. Passons. M4Mkey nous a donc introduit à Discord, ce nouvel outil tellement tendance. Et putain, c’est vraiment génial !

  • Déjà, nous n’avons plus à gérer de serveur de notre côté. Correction : je n’ai plus à gérer le serveur de mon côté. C’est un service gratuit accessible à tous.
  • On peut s’y connecter avec notre navigateur web préféré, même depuis le boulot.
  • Vous pouvez le lancer au démarrage de votre ordinateur… en fait, ça remplace facilement TeamSpeak + le chat Steam.
  • Il existe aussi des applications IOS et Android — mais pas Windows Phone *snif*.
  • Les discussions dans les salons #texte sont persistantes. Vous pouvez retourner chopper les infos, liens et pièces jointes que vous avez ratés lors des conversations précédentes.
  • Et c’est vraiment ergonomique et joli.

Il y a aussi la possibilité de rajouter un overlay au-dessus des jeux… c’est à tester pour ceux qui n’ont qu’un écran — moi je n’ai pas ce problème !

Mouahahahahahah !

Enfin, vous l’aurez compris, les possibilités sont immenses, nous n’avons fait qu’effleurer la surface et c’est déjà vraiment impressionnant.

Petit lifting du site

J’en ai profité pour ajouter au site le widget Discord qui affiche les utilisateurs actuellement présents sur le serveur des Casseurs Flotteurs, et quel est leur état (actif / absent / indisponible).

Mais la couleur et la police d’écriture de ce widget n’étaient pas en accord avec le reste du site *damn*.

J’ai donc modifié tout ça pour apporter un peu d’homogénéité. J’ai même changé l’image de fond, pour un petit paysage bolivien… c’est de saison 🙂

Serveur privé ou public ?

Au final, il nous reste une question à laquelle nous pouvons commencer à réfléchir dès aujourd’hui : puisque nous avons un beau serveur, que nous pouvons verrouiller les droits à certaines personnes, identifier clairement les LCF des autres… et puisque la philosophie même de Discord est de proposer à ses utilisateurs de se promener de serveur en serveur… souhaitons-nous rendre le notre public ?

Nous pourrions mettre une URL sur ce site, qui permettrait à n’importe qui de venir nous rendre visite pour jouer/discuter ponctuellement avec nous. Et au final, en cas de problème avec un de ces invités, nous aurions tous la possibilité de le bannir du serveur.

À discuter ensemble, donc. J’attends vos avis dans les commentaires ou sur Discord, dans le salon créé à cet effet : #prive_ou_public

The Crew 2 – alpha fermée

Retour vers le futur…

Il y a pile six mois — le 14 juin dernier — je vous parlais de la mise en place de deux trucs en rapport avec The Crew 2 : https://www.lcf-team.com/2017/06/14/the-crew-2-en-attendant-la-sortie/

1/ On pouvait s’inscrire et tenter sa chance pour participer aux différentes phases de beta tests.

2/ Ubisoft avait également mis en place un système de récompenses qui allait permettre aux joueurs du premiers opus d’obtenir gratuitement des véhicules dans The Crew 2 — jusqu’à 19 bolides — au fil des mois à venir.

Où en sommes-nous aujourd’hui, sur ces deux sujets ?

On the road again !

Pour le premier point, sachez que la période de tests alpha fermée a débuté hier et se termine lundi prochain. La bonne nouvelle est que Asmodeous et moi avons reçu notre invitation et nous allons pouvoir y participer ! Yeeeeehaaaa…

Enfin. C’est une bonne nouvelle pour nous, puisque la mauvaise nouvelle c’est qu’il y a un NDA (Non-Disclosure Agreement) qui nous empêchera de prendre des photos/vidéos du jeu ou de propager trop de commentaires concernant ce que l’on verra.

Pour info, c’est pas de la provoc. Cette image provient du site officiel (j’ai juste rajouté la zone pixelisée pour bien illustrer le truc) !

Néanmoins, puisque nous avons un serveur Teamspeak, ça ne serait pas impossible que vous nous y croisiez ce soir ou demain soir. Totalement par hasard. Tandis que nous serions en train d’explorer les États Unis en avion ou en bateau !

Venez à moi, jolies récompenses

Quant au deuxième point, le programme de récompenses… Je vous rappelle que vous pouvez consulter l’état de votre propre avancement à l’adresse suivante : https://thecrew-game.ubisoft.com/the-crew-2/fr-fr/rewards-program/index.aspx

Et si comme moi, vous avez saigné The Crew, vous devriez être agréablement surpris en constant qu’en 6 mois, sans rien faire, vous devriez avoir automatiquement débloqué pas mal de bagnoles, motos… et peut-être même un joli bateau :

Au menu et à ce jour — pour ma part :

  • Ford Mustang GT 2015
  • Maserati Gran Turismo
  • Chevrolet Camaro RS 1969
  • [moto] Indian Chief Dark Horse 2015
  • [moto] KTM 450 Rally 2015
  • Hummer H1 Alpha – 2006 Rally Raid Edition
  • Jeep Wrangler – Rally Raid Edition
  • Mercedes-AMG GT
  • Nissan Fairlady Z 432 (PS30) 1970
  • Jeep Grand Cherokee SRT8 2012 – Monster Truck
  • Mazda RX7 2002 – Drift
  • Ford F-150 SVT Raptor 2010 – Touring Car
  • [bateau] Proto Leopard Jetsprint
  • BMW M2

J’ai donc déjà débloqué 14 des 19 véhicules et il en reste 4 à venir — Il n’y a que la Ducati Diavel que je n’ai pas eue. J’espère maintenant que “débloqué” veut dire : “dans ton garage à la sortie du jeu” et pas “tu auras le droit de les acheter en concession !” … mais pour ça, wait & see.

Live long and prosper !

La VR, parfois, c’est quand même du bon gros délire. Comme ici, avec quatre YouTubeurs un peu déjantés qui se réunissent au sein d’une même vidéo — d’une heure — sur le jeu Star Trek : Bridge Crew, qui commence à me titiller un peu je dois dire !

Le “travail” d’équipe semble indispensable à la bonne marche des choses et quand on voit comme les bonhommes s’éclatent, on ne peut qu’imaginer le fun qu’on aurait à transposer tout ça entre Casseurs Flotteurs — et puis Saigneur a déjà le jeu !

Boucliers au maximum, engagez la distorsion, saut dans 3, 2, 1…

L’évolution des visages dans les jeux vidéo

Comme ça, juste en passant, une vidéo YouTube très intéressante — mais en anglais ! — qui nous retrace l’historique des animations faciales dans les jeux vidéo. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est très complet, documenté et que ça nous apprend des choses sur des jeux qu’on pensait connaître — comme Doom, par exemple.

Allez, je ne tergiverse pas davantage. De Pac-man à nos jours, voici l’évolution des expressions du visage dans nos jeux vidéo préférés :

Manners maketh man

Le cinéma c’est décidément un média exceptionnel… En deux jours j’ai vu deux films — le premier dans une vraie salle de ciné, IMAX, tout le bordel ; le second chez moi, sur mon canapé, toimêmetusais… —. Et ces films sont tous les deux excellents, brillants, géniaux et tellement bien faits. Mais aussi tellement diamétralement opposés. Que ce soit le sujet, le rythme, l’ambiance, le genre… C’est comme comparer du Marilyn Manson à Chopin… Tiens d’ailleurs, la musique aussi c’est un média plutôt cool. Mais restons focalisés !

Kingsman 2 : Le cercle d’or

Il faut avoir vu et aimé le premier. C’est certain. Mais si c’est le cas, vous risquez d’adorer ! On y retrouve une déferlante de violence gratuite, des scènes d’action spectaculaires, des combats fluides et filmés par une caméra virevoltant entre les jambes des protagonistes, au travers du décor, suivant le moindre coup — mais comment font-ils ? — et des personnages hauts en couleur.

Oui, les personnages sont absolument terribles… Autant je n’avais pas trop accroché à Samuel L. Jackson — j’avais vu le précédent opus en VF et son zozotement était beaucoup trop exagéré —, autant cette fois-ci je trouve la méchante — Julianne Moore — vraiment cool, charismatique et dérangée juste comme il faut. Mais c’est pas la seule. Loin de là. Le casting qui nous revient tout droit du premier est également top, et les petits nouveaux — les Statesman : Channing Tatum, Jeff Bridges et autres, sont parfaits aussi. Dans les mimiques, les clichés, les accents — à voir en VO, du coup.

Et pour récompenser encore un peu plus le spectateur, on nous a concocté un magnifique caméo improbable, qui se retrouve à faire bien plus qu’une apparition anecdotique. Et un président des États-Unis tellement “Trumpesque” qu’à une autre époque on aurait dit : “pfff, trop caricatural, le bonhomme…” et là, ce leader débile dans un film aussi loufoque, ça colle tellement bien, ça fait tellement ton sur ton, que ça en devient presque un message politique fort — un de plus —. Donc bravo.

S’il y avait un truc à redire, mais vraiment pour chipoter et être chiant, ça ne serait pas “le premier était mieux !” comme j’entends un peu autour de moi… c’est juste que je n’ai pas retrouvé de scène d’action aussi dingue que celle de l’église. Mais bon… il y a bien assez de chouettes choses dans ce cercle d’or, alors ne boudez pas votre plaisir !

The Book of Henry

Coup de cœur improbable. Autant pour Kingsman, je savais à quoi m’attendre et j’ai été pleinement satisfait. Autant ici, j’ai vu la bande-annonce, je me suis dit “tiens, cool !” et euh… je me suis débrouillé pour pouvoir visionner ce beau film.

À ce propos, ce matin je l’ai cherché sur Amazon, en pensant : “Un tel bijou, je vais commander le Blu-Ray ! Ne donnons pas raison aux pirates !” … Apparemment, il n’est pas prévu en Blu-Ray, mais juste au format DVD. En 2017 ? Ça existe encore ? J’espère que c’est juste un défaut temporaire de référencement !

Alors que dire ? Les images sont magnifiques (en 1080p, x264, tout le bazar), la photographie est douce et superbe, les mouvements de caméra sont lents, le rythme du film est d’ailleurs assez posé. Du générique jusqu’au dernier plan, tout tombe juste, tout est parfait.

Le trailer m’avait donné l’impression d’une espèce de film joyeusement loufoque. Pas jusqu’à atteindre du “Maman j’ai raté l’avion”, mais un truc qui mêle thriller et humour, tout en abordant des thèmes pas forcément simples. Bon, donc il n’y a pas beaucoup d’humour hein, oublions ça tout de suite. C’est triste. Beau, mais triste.

Pendant tout le film, on a cette sensation douce-amère, la gorge serrée, parfois on esquisse un sourire, d’autres fois on est crispés devant la tension du moment.

On a envie de penser que le scénario est un peu gros, que ça n’est pas possible de cacher des choses pareilles sous prétexte que l’on est quelqu’un “d’influent”… Mais l’actualité autour de Harvey Weinstein nous rappelle que le monde n’est pas si rose. L’injustice existe bel et bien et elle est terrifiante.

C’est donc un film subtil, élégant, jamais larmoyant à l’excès et au contraire très pudique là où il aurait facilement pu appuyer sur les passages émotionnels et sortir les violons façon “liste de Schindler”. Naomi Watts joue très bien, tout en retenue, tout en délicatesse, le rôle d’une mère un peu à l’ouest, un peu dépassée. Ses deux fils sont brillants. Et plus je repense à ce film tandis que j’écris ce petit article, plus je sens ma gorge se nouer à nouveau…

Finalement, le plus dingue dans tout ça, c’est que ça a été réalisé par Colin Trevorrow. Le nom ne vous dit rien ? C’est le mec qui a fait “Jurassic World”, rien d’autre que le quatrième plus gros succès mondial de tous les temps ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son film de dinosaures n’excellait pas par sa finesse. Comme quoi ! Si ça se trouve, un beau jour, Michael Bay nous sortira aussi un trésor, comme ça, de nulle part !

“The Book of Henry”, en un mot : bouleversant !

 

Promo Steam : Limbo et Inside

Petit article très rapide pour vous dire que jusqu’à vendredi soir, il y a deux petits jeux sur Steam, à prix cadeau : http://store.steampowered.com/sale/playdead/ !

Moi je vais me prendre Inside (Limbo, je l’ai déjà) ! Et je vous conseille, si vous ne les avez pas, de prendre au moins quelques instants pour y jeter un œil.

Test FarCry 5 + Rec Room la semaine prochaine ?

Far Cry 5, wooooaaahhh

Une petite vidéo YouTube comme ça, vite fait, en passant…

Il s’agit du bon vieux SuperKonar (2,5M d’abonnés sur YouTube) qui fait un test de Far Cry 5 (toujours en cours de développement). On y voit pas mal de choses. Du déjà vu à l’E3, mais de façon moins guidée et plus originale. Ah, et ça a l’air vraiment beau ! La végétation est dingue (depuis FC Primal, on était confiants !), mais même les intérieurs semblent baignés de lumière, beaux et nickels !

VR : Rec Room ?

Autre chose, pour mes amis possesseurs d’Oculus Rift… ça vous dirait une petite session de Rec Room la semaine prochaine ? Avec balle au prisonnier, paintball et tout le bazar ? (je crois qu’il y a de nouvelles activités depuis la dernière fois qu’on y a joué !)

Sauvegarde et sécurité !

SSL for the win

Salut les Casseurs Flotteurs. J’écris un petit article rapide et pas particulièrement rigolo — mais pas triste non plus —, pour vous informer qu’il y a une petite évolution sur notre site. Vous pouvez désormais constater que l’URL de notre site apparaît en vert, ou avec un petit cadenas vert et éventuellement les lettres “https” — ça c’est selon le navigateur que vous utilisez. C’est parce que je viens d’activer le chiffrement SSL, afin de garantir un peu plus de sécurité lorsque vous saisissez vos logins/mots de passe et afin que nous soyons des meilleurs élèves de l’Internet 🙂

la la la la la, youpi !

Ça n’a même pas été très compliqué, c’est un processus en 2/3 étapes assez simples, mais il était temps de le faire. Pour info, la sécurité de la connexion SSL est assurée par un certificat qui expire périodiquement. Mais ce qui est cool, c’est que c’est notre hébergeur (OVH) qui s’occupe de renouveler ces certificats avant qu’ils n’atteignent la date fatidique. On est donc tranquilles !

Sauvegardes automatiques et périodiques

Deuxième chose, plus ou moins dans la même veine, j’ai activé une nouvelle extension qui va effectuer tous les mois une sauvegarde complète du site, sa structure, la base de données, les thèmes, les images et tout le bordel. Comme ça, en cas de galère, on pourra toujours restaurer au mois précédent — voire au mois encore avant, puisque l’on garde deux sets de sauvegardes.

C’est assez classe, ça marche bien et encore une fois ça se gère tout seul.

J’m’en fous, moi aussi je sais faire :p