Yo ho ho, et une bouteille de rhum !

Halte-lĂ , forbans ! Avez-vous eu vent de ce qui se trame par-delĂ  les horizons ? Vous a-t-on vantĂ© les aventures incroyables sur le point de s’offrir aux âmes les plus valeureuses de nos ocĂ©ans ? Non ? Pas vraiment ? Alors prenez place autour de cette table, attrapez un grog et permettez-moi de dĂ©rouler devant vous, cette carte au trĂ©sor. Et puisque trĂ©sor il y a, soyez sĂ»rs que je vais avoir besoin d’un Ă©quipage de pirates de votre trempe pour m’en emparer !

Parez Ă  mouiller, gredins !

Je n’ai dĂ©couvert ce titre que tout rĂ©cemment. Quelques vidĂ©os sur YouTube, alors que le titre Ă©tait en beta — ouverte ? fermĂ©e ? peu importe ! Il se nomme Sea of Thieves et pour prĂ©senter très rapidement le titre, il s’agit d’un MMO cross-platform — PC / XboĂ®te —, dans un univers “bac Ă  sable”. Comprendre par lĂ  : il y a des quĂŞtes, mais pas vraiment de scĂ©nario ou de trame principale. D’ailleurs, mĂŞme les quĂŞtes sont tout Ă  fait facultatives.

Chaque joueur y incarne un pirate. Chaque pirate est incarné par un joueur !

Chaque navire voguant sur l’ocĂ©an est donc dirigĂ© exclusivement par un Ă©quipage de joueurs — voire par un pauvre joueur solitaire et Ă  la merci de tous. Libre Ă  chacun de partir Ă  l’assaut pour piller les trĂ©sors des Ă©quipages croisĂ©s au hasard, ou au contraire, de rester distant, voire fuir les affrontements pour Ă©viter d’ĂŞtre envoyĂ© par le fond ou de se faire dĂ©rober son navire.

Larguez les amarres !

Le système de levelling est purement cosmĂ©tique. L’or gagnĂ© en revendant des trĂ©sors permet d’amĂ©liorer l’apparence de son personnage — et de son vaisseau —, mais pas d’ĂŞtre plus fort ou plus rĂ©sistant. Les armes sont apparemment les mĂŞmes pour tout le monde. Il n’y a pas d’aspect RPG ni d’arbre de compĂ©tence Ă  envisager. Chaque joueur a les mĂŞmes chances. Qu’il ait 50 heures dans les pattes ou juste 15 minutes, il n’y aura pas de dĂ©savantage pour le marin d’eau douce — sinon l’inexpĂ©rience, Ă©videmment.

On peut Ă©videmment explorer les fonds sous-marins Ă  la recherche de prĂ©cieuses cargaisons oubliĂ©es dans le ventre d’Ă©paves. Mais il faut ĂŞtre vigilant, les requins veillent.

Le role-play est poussĂ© au maximum… aussi, lorsque l’on est pris dans un Ă©change de tirs avec un navire ennemi, il faut bien entendu rĂ©pliquer, naviguer, mais il faut Ă©galement rĂ©parer les fuites et Ă©coper l’eau avant que notre propre bâtiment coule — un peu comme dans Star Trek, le travail d’Ă©quipe est important. Ah, et je vous ai dit qu’on pouvait se propulser soi-mĂŞme depuis ces canons pour attaquer l’ennemi ou juste faire des plongeons super cools ?

Donc mĂŞme si c’est vrai qu’on peut y jouer seul de son cĂ´tĂ©, l’idĂ©al est d’ĂŞtre un Ă©quipage de 3 voire 4 personnes pour s’amuser un maximum tout en faisant rĂ©gner la terreur sur les mers !

Et franchement… La direction artistique est Ă©norme, les couleurs sont gĂ©nĂ©reuses, les effets sont rĂ©ussis, … c’est absolument magnifique, vous ne trouvez pas ?

Branle-bas de combat, moussaillons !

Il y a des trucs que je ne sais pas :

  • Que se passe-t-il quand on meurt ?
  • Ou mĂŞme, quand notre navire est dĂ©truit/volĂ© par un autre Ă©quipage ?
  • Bon… c’est bien, mais on se fait pas un peu chier au bout de 20 minutes ?
  • La carte est grande comment ? Est-elle variĂ©e ? — difficile de rivaliser avec Just Cause 3 ou G.R. Wildlands en terme de richesse, j’imagine !
  • Ils vont avoir du mal, les dĂ©biles avec leurs manettes joueurs console, non ?

Quoi qu’il en soit, ça sort le 20 mars — une semaine avant FarCry 5. Je suis plutĂ´t très curieux de ce que ça peut donner, et j’espère que vous aussi aurez envie de vous lancer Ă  l’aventure. Sacrebleu !

En bonus, une petite vidéo qui montre tout le potentiel fun du jeu :

Ainsi que le site officiel : www.seaofthieves.com