Yo ho ho, et une bouteille de rhum !

Halte-là, forbans ! Avez-vous eu vent de ce qui se trame par-delà les horizons ? Vous a-t-on vanté les aventures incroyables sur le point de s’offrir aux âmes les plus valeureuses de nos océans ? Non ? Pas vraiment ? Alors prenez place autour de cette table, attrapez un grog et permettez-moi de dérouler devant vous, cette carte au trésor. Et puisque trésor il y a, soyez sûrs que je vais avoir besoin d’un équipage de pirates de votre trempe pour m’en emparer !

Parez à mouiller, gredins !

Je n’ai découvert ce titre que tout récemment. Quelques vidéos sur YouTube, alors que le titre était en beta — ouverte ? fermée ? peu importe ! Il se nomme Sea of Thieves et pour présenter très rapidement le titre, il s’agit d’un MMO cross-platform — PC / Xboîte —, dans un univers “bac à sable”. Comprendre par là : il y a des quêtes, mais pas vraiment de scénario ou de trame principale. D’ailleurs, même les quêtes sont tout à fait facultatives.

Chaque joueur y incarne un pirate. Chaque pirate est incarné par un joueur !

Chaque navire voguant sur l’océan est donc dirigé exclusivement par un équipage de joueurs — voire par un pauvre joueur solitaire et à la merci de tous. Libre à chacun de partir à l’assaut pour piller les trésors des équipages croisés au hasard, ou au contraire, de rester distant, voire fuir les affrontements pour éviter d’être envoyé par le fond ou de se faire dérober son navire.

Larguez les amarres !

Le système de levelling est purement cosmétique. L’or gagné en revendant des trésors permet d’améliorer l’apparence de son personnage — et de son vaisseau —, mais pas d’être plus fort ou plus résistant. Les armes sont apparemment les mêmes pour tout le monde. Il n’y a pas d’aspect RPG ni d’arbre de compétence à envisager. Chaque joueur a les mêmes chances. Qu’il ait 50 heures dans les pattes ou juste 15 minutes, il n’y aura pas de désavantage pour le marin d’eau douce — sinon l’inexpérience, évidemment.

On peut évidemment explorer les fonds sous-marins à la recherche de précieuses cargaisons oubliées dans le ventre d’épaves. Mais il faut être vigilant, les requins veillent.

Le role-play est poussé au maximum… aussi, lorsque l’on est pris dans un échange de tirs avec un navire ennemi, il faut bien entendu répliquer, naviguer, mais il faut également réparer les fuites et écoper l’eau avant que notre propre bâtiment coule — un peu comme dans Star Trek, le travail d’équipe est important. Ah, et je vous ai dit qu’on pouvait se propulser soi-même depuis ces canons pour attaquer l’ennemi ou juste faire des plongeons super cools ?

Donc même si c’est vrai qu’on peut y jouer seul de son côté, l’idéal est d’être un équipage de 3 voire 4 personnes pour s’amuser un maximum tout en faisant régner la terreur sur les mers !

Et franchement… La direction artistique est énorme, les couleurs sont généreuses, les effets sont réussis, … c’est absolument magnifique, vous ne trouvez pas ?

Branle-bas de combat, moussaillons !

Il y a des trucs que je ne sais pas :

  • Que se passe-t-il quand on meurt ?
  • Ou même, quand notre navire est détruit/volé par un autre équipage ?
  • Bon… c’est bien, mais on se fait pas un peu chier au bout de 20 minutes ?
  • La carte est grande comment ? Est-elle variée ? — difficile de rivaliser avec Just Cause 3 ou G.R. Wildlands en terme de richesse, j’imagine !
  • Ils vont avoir du mal, les débiles avec leurs manettes joueurs console, non ?

Quoi qu’il en soit, ça sort le 20 mars — une semaine avant FarCry 5. Je suis plutôt très curieux de ce que ça peut donner, et j’espère que vous aussi aurez envie de vous lancer à l’aventure. Sacrebleu !

En bonus, une petite vidéo qui montre tout le potentiel fun du jeu :

Ainsi que le site officiel : www.seaofthieves.com